La saga Resident Evil.

Il existe des jeux marquants, non pas pour leur scénario émouvant ou leur gameplay révolutionnaire, mais tout simplement pour l’ambiance qu’ils proposent aux joueurs.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que, si Resident Evil n’a pas créé le genre du survival-horror, le jeu aura au moins eu le mérite de faire au moins aussi bien que les productions cinématographiques.

Resident Evil pioche notamment dans l’oeuvre de Georges Romero, maitre du genre dans le cinéma avec La Nuit des Morts-Vivants et autres pépites.

Que celui qui n’a pas sursauté pendant une partie de Resident Evil s’avance, car c’est un menteur ; mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, “menteur” ne rime pas avec “rétro-gamer”.

Un manoir, des zombies, what else ?

Un manoir dans la forêt de Raccoon City, des événements étranges. L’équipe des STARS (force d’élite de la police) est envoyée pour enquêter sur des disparitions inquiétantes. Qui ne se souvient pas de cette ambiance à la limite du fantastique, dès les premières minutes dans le manoir emblématique de la série ?

Tout a l’air calme, et puis en visitant un couloir, on trouve un homme à l’allure pâle, grise, en train d’en dévorer un autre. L’atmosphère est posée, et la réputation de la série s’est jouée sur ces quelques instants où la peur était réellement présente.

Resident Evil 2: la confirmation.

Et puis il y aura Resident Evil 2, digne successeur, qui introduira des personnages inoubliables : n’est-ce pas, Léon ?

La série sera ensuite plus irrégulière, devenant du jeu d’action pure, au détriment de la survie avec Resident Evil 3 et le Nemesis qui vous poursuit durant toute l’aventure.

Mais le summum sera RE 4 et 5 vous envoyant en Espagne et en Afrique afin de lutter contre une secte qui manie la tronçonneuse ou la machette.

On ne parlera pas du numéro 6 de la saga, véritable erreur.

Resident Evil VII qui fait rentré dans l’ère du jeu vidéo moderne avec une possibilité de jouer en réalité virtuelle est à tester absolument !

 

Une saga morte-vivante?

Même si la série semble s’être parfois perdue, elle refuse de mourir et reste une valeur sûre de du survival horror à l’ancienne.

Les différents préquels et remake témoignent de cette volonté des joueurs de fouler, une fois encore, les territoires les plus sombres de Raccoon City.

Sans oublier Umbrella, grand responsable de tous les troubles de la région. Du grand cinéma adapté au petit monde du jeu vidéo, c’est-ce que je vous disais !

Aujourd’hui, le remake de Resident Evil 2 (1998) vient d’être annoncé. Il est donc temps, cher rétro-gamer, de réviser tes classiques et de te préparer à visiter, une nouvelle fois, le commissariat de l’horreur !

Facebook Comments

Laisser un commentaire